Météo St Vallier

calendrier lunaire

Annonces
emmanuel filograsso moniteur guide de peche sur le rhone
Nos amis Facebook
Vidéos carpe
La presse carpe
magazine Carpe Passion

Carpe Passion

en savoir plus sur Carpe Passion
magazine Carpe Magazine

Carpe Magazine

en savoir plus sur Carpe Magazine
Les marques
logo Prologic

Vous êtes içi : Accueil > What's up ? > Les graînes pour la pêche de la carpe

Les graînes pour la pêche de la carpe

7 février 2011 - 8 h 00 min

Dans l’effervescence de notre passion, les sociétés du commerce de la pêche poussent comme des champignons. Elles nous proposent sans cesse des nouveautés qu’elles disent révolutionnaires et plus particulièrement en ce qui concerne les d’appâts. Avec l’apparition des bouillettes dans le début des années 90, n’aurez t-on pas oublié les produits que nous fournis naturellement dame nature, les graines. La pêche n’est pas une science exacte et quand les poissons ont décidés de bouder nos esches alors il y a t »il quelque-chose à faire ? Durant ces dernières années, une véritable course chimique s’est engagée pour faire de nos appâts des véritables Lucky Luke du départ et surtout du big fish.

Multipliant les parfums, les couleurs, les dosages, les odeurs, les formes et les diamètres ; les fabricants proposent des produits satisfaisants d’avantage la folie des acheteurs que l’appétit des poissons. Loin de moi l’idée que les bouillettes n’apportent rien, elles sont de grande qualité mais celle-ci se payent cher puisqu’en moyenne il faut compter 12-13€ du kilo pour une bouillette du commerce haut de gamme. Contrairement aux idées reçues la graine n’attire pas que les petits poissons et reste l′un des appâts les moins coûteux et les plus efficaces qui soit ! Aussi, préparée comme il faut, elle est écologique contrairement à tous les produits présents dans une bouillette.

Au vu de l’augmentation du prix des farines en ce début d’année et même si une passion n’est jamais rentable, il se pourrais bien que nombreux d’entre nous se remettent à utiliser les graines pour les amorçages. D’ailleurs, plusieurs marques du commerce exploitent déjà le créneau en proposant des graines prêtes à pêcher. Si vous souhaitez vous en procurer pour vraiment pas cher, rendez-vous chez un agriculteur, en coopérative agricole ou dans une animalerie.

Nous allons essayer de vous présenter quelques-unes des esches végétales les plus utilisées. ATTENTION ! Ne pas utiliser les graines moisies car elle contiennent une toxine appelée Aflatoxine et elle est apportée par un champignon microscopique (moisissure) qui se développe en milieu humide. A forte dose, l’aflatoxine est un poison, c’est pourquoi il faut veiller à ne jamais utiliser de graines moisies. La cuisson ne suffit pas à détruire cette toxine car elle est thermostable (résistante à la chaleur).

Tigers nuts ou noix tigrées

Présentation

La tiger nut est originaire d’Espagne ou ils la mange en apéritif. Cultivée de façon industrielle, c’est une graine un peu spéciale puisqu’elle pousse dans la terre. C’est une des graines les plus cher (3 à 5€ du kilo), qui se trouve sous plusieurs variétés : la tiger longue (ilargueta) et la tiger ronde (gordeta). Elles sont disponibles en plusieurs tailles : jumbo, medium, small. On trouve aussi la Black Tiger qui est de couleur noir et naturellement sucrée. cette dernière est très apprécié par les carpistes car donne beaucoup de résultats.

Cette graine est particulièrement intéressante pour notre pêche car les carpes en sont très friandes et grâce à la dureté de celle-ci, les nuisibles sont mis à l’écart.

Préparation et usages

Il existe de nombreuses recettes mais la plus courante est celle-ci :

  1. Laisser tremper les graines pendant 48 h en y ajoutant 250 gr sucre/kg dans un volume d’eau suffisant pour recouvrir la totalité des tigers nuts
  2. Les cuire à ébullition pendant 30 minutes et sans couvercle
  3. Pendant la cuisson, les noix gonfles en se gorgeant d’eau et de sucre
  4. A la fin de la cuisson, laissez les noix tigrées tremper 72 h minimum dans l’eau de cuisson dans un récipient fermé. Ajoutez-y à nouveau 250 gr de sucre par kg pour créer une substance gélatineuse.

Remarque : il est aussi possible de faire une préparation salée

Les tigers nuts peuvent être utilisées en amorçage comme en eschage en variant les présentations grâce aux différentes tailles de graines. Il est aussi intéressant de faire des montages décollés en en utilisant des mousses ou des imitations flottantes. Enfin, il est conseillé de broyer ou de couper les tigers nuts pour que l’effet du sucre qu’elles contiennent soit encore plus attractif.

Maïs

Présentation

Graine originaire d’Amérique Centrale, le maïs à été introduit en Europe au XVI ème siècle. C′est l′une des graines les plus utilisées pour la pêche de la carpe et ses résultats ne sont plus à démontrer. Simple à préparer et peu onéreux, le maïs est accepté immédiatement par les carpes et les poissons qui n’ont jamais vu un hameçon succomberont directement au maïs.

Pour escher, il est très intéressant d’utiliser du maïs doux (en boîte), disponible dans tous les magasins d’alimentation.

Préparation et usages

  1. Laver les grains de maïs à l’eau clair pour enlever les débris des panouilles
  2. Laisser tremper entre 24 et 48h les grains pour qu’il soient plus tendre
  3. Faire cuire à ébullition pendant 20 minutes
  4. laissez refroidir et conserver dans l’eau de cuisson

Pour booster l’attractivité de votre maïs, il est possible d’y ajouter des sucrants comme du sweetcorn ou autres produits de trempage.

Lupin

Présentation

Le lupin est une plante fourragère et d’ornementale qui possède des fleurs en grappes qui peut mesurer de 80 à 150 cm. Cette une graine très ancienne car elle était déjà cultivé par nos ancêtres égyptiens et aztèques pour l’alimentation humaine en raison de sa forte teneur en huile et protéine, mais aussi pour l’alimentation animale. C’est une graine à haute teneur en protéine (43%), en sucre (14%) et en matière grasse (10%) qui lui confère une valeur énergétique élevée.

Du fait de sa grande richesse nutritive, il est conseillé de mélanger le lupin avec d’autres graines pour ne pas gaver les poissons. Aussi, la fermentation du lupin est très longue ce qui a l’avantage de ne pas pourrir le coup. Le lupin est une graine peu utilisée par les carpistes mais il représente souvent l’appât « sauve capot » surtout dans les zones sur-pêchées ou lors d’enduros.

Préparation et usages

  1. Faire tremper les graines entre 24 et 36 heures avec un volume d’eau suffisant (attention le lupin gonfle beaucoup alors à surveiller !)
  2. faire cuire à l’eau pendant 30min à ébullition
  3. enlever au fur et à mesure de la cuisson la mousse blanche pour éviter l’amertume des graines
  4. vous pouvez également les sucrer ou les parfumer mais attention cela réduit leur temps de conservation

Astuce : vous pouvez trouver du lupin déjà salé conditionné en seaux de 5kg dans les épiceries portugaises (environ 1,5€ le kilo) – le lupin peut être utilisé seul, accompagné une bouillette ou d’autres graines sur le cheveu.

Maïs géant

Présentation

Le mais géant ou aussi appelé « dent de cheval » est un graine très peu utilisée par les carpistes. Il ne s’agit pas d’une graine modifiée génétiquement mais d’un produit naturel qui vient du Pérou et sa taille varie entre les 18 et les 24 mm (soit 3 à 4 fois plus gros que le maïs classique).

De part sa taille, elle permet de limiter les prises de brèmes, chevesnes et autres indésirables puis de sélectionner les beaux spécimens de carpes. Cette graine une arme de séduction pour les amours blancs, qui lui vouent un intérêt qui n’est plus à vérifier ! C’est une graine riche en amidon mais pauvre en lipides et protéines. C’est pourquoi il est conseillé de la coupler avec d’autres graines comme la fève qui est de taille équivalente. Facile à amorcer et à escher sur votre cheveu, c’est une graine qui possède les même avantages que du maïs classique mais qui ne possède pas d’odeur particulière. Il est donc conseiller d’y ajouter un sweetner et/ou arôme.

Préparation et usages

  1. faire tremper les graines de maïs géant pendant 48h
  2. faire cuire à l’eau entre 45 et 60 minutes à ébullition
  3. laisser refroidir dans leur jus de cuisson et conserver dans un seau fermé

Cacahuète

Présentation

La cacahuète est la graine de l’arachide qui est une plante légumineuse tropicale originaire d’Amérique du Sud et doit son nom scientifique à son fruit, gousse renfermant deux graines. L′arachide est nutritive, énergétique, et donc très lourde. C′est une graine nourrissante, mais surtout un aimant à carpes ! Son importante teneur en huile explique son importante culture au niveau mondiale pour la production en huile ou en margarine.

L′utilisation de cette graine peut s′avérer redoutable dans toutes les situations. Attention cependant, lors d’amorçages avec cette graine, elle créé une espèce de dépendance chez le poisson. A noter aussi que la cacahuète dispose d’une densité relativement neutre en raison de la cavité d’air qu’elle contient en son centre. C’est un véritable avantage pour pêcher décollé, alors n’hésitez pas à faire sécher vos quelques graines cuites et les présenter en montage flottant sur des fonds vaseux. Au moindre mouvement d’eau, cela créé une véritable attractivité visuel dû à la légèreté du montage.

Préparation et usages

  1. faire tremper les graines environ 72h
  2. cuire 20min à ébullition
  3. conserver dans l’eau de cuisson avec un couvercle, ce qui permet de conserver une graine tendre et parfumée

Chènevis

Présentation

Bien connue des pêcheurs, le chènevis est la graine du chanvre, plante appelée également cannabis. Il existe plusieurs espèces et plusieurs tailles de chènevis qui sont classées par numéro (n°2, n°4 …). Il s’agit d’une graine très complète qui contient des minéraux (fer, sodium, calcium), des vitamines ainsi que de nombreux acides aminés. On peut utiliser cette graine sous plusieurs formes : en grain, moulu, grillé, en pain, …

Préparation et usages

Le chènevis peut être utilisé en amorçage avec n’importe quelle appât. Il est conseillé de l’utiliser en le mélangeant avec d’autres graines car sinon si il est utilisé seul, il obnubile la carpe au point de renier complètement vos autres appâts.

  1. rincer les graines à l’eau courante pour enlever les déchets
  2. tremper les graines pendant 24h pour lui qu’elle s’hydrate
  3. cuire à feu doux avec un peu de sel jusqu’à apparition des premiers germes
  4. arrêter le gaz et passer les graines à l’eau froide en gardant à part le jus de cuisson qui est riche en vitamines, acides aminés, et huile de chènevis
  5. laisser refroidir le jus et conserver les graines dedans

Étant donné la grande teneur en huile de la graine, le chènevis ne se conserve maxi que 3-4 jours et perds vite de son efficacité lors de fortes chaleurs. Si vos graines de chènevis ne germent pas ou mal, c’est qu’elles ont perdu leurs valeurs nutritives et qu’elle sont donc pas très fraiches et moins bonnes. Il vaut mieux en faire cuire avant chaque session ou les congeler.

Micro-graines

Présentation

Depuis peu j’ai découvert l’utilisation des micros graines pour l’amorçage en lac : c’est une turie. Très simple à préparer et peu couteux, vous trouvez des sacs de micro-graines dans des animaleries ou coopératives agricoles. Mélanges pour pigeons, canaris ou autres petits oiseaux, les sachets sont composés de millet, alpiste, niger, pois, chènevis, avoine, navette, lin, œillette, chardon, mouron, riz paddy, colza, dari, sarrasin…

Très efficace pour attirer les poissons et surtout les maintenir sur votre coup. Légèrement dispersées autour de votre montage, les carpes deviennent folles et fouillent pendant plusieurs heures pour trouver les petites graines qui sont éparpillées entre les pierres et sur la vase. Grâce à leur petite taille, les carpes ne sont pas gavées et n’hésiteront pas avaler votre esche.

Préparation et usages

Rien de plus simple, faites tremper 48h avant votre session la quantité souhaitée dans une eau tiède directement dans un seau avec un couvercle. Conserver dans l’eau de trempage.

Pour l’amorçage, vous pouvez utiliser une loupe pour les coups de bordure ou un spomb / bait-rocket pour les plus longues distances. Petit plus : faites des boules de farines en mélangeant ces graines pour augmenter l’attractivité de votre amorçage et/ou utilisez des plombs feeder.

Conclusion

Voila maintenant vous connaissez les principales graines pour pêcher la carpe. Alors testez et donnez-nous votre avis sur notre profil facebook ou sur le forum.



Cet article traite de :
Olivier TORTEL


2 commentaires

  • martcho dit :

    je cherche des recettes pour cuire le mais pour la carpe?
    merci d’avance

  • sofiane59200 dit :

    salut amie pecheur je voudrait vous demandez comment conserver les cacahuette ?merci cette semaine je vais pecher au héron c’est un lac de 18hectar je vais y pecher avec comme amorcage des graine pour oiseaux du maîs et des cacahuette je voudrait aussi vous demandez comment pecher sur des fonds vraiment tres tres vaseux avec le lancer a longue distance le plomb se bloque dans la vase et j’ai beaucoup de touche et je me demande si le poisson sent la grande resistance (je peche avec un montage bloké est ce qu’il faut que le montage coulisse mais il y a aura beaucoup de poisson qui ne se piqueron pas je ne c pas quoi faire!!!!!aider moi merci

Laisser un commentaire

IMPORTANT ! Pour éviter le spam merci de répondre à cette petite opération mathématique

Quel est le résultat de 12 + 15 ?
Please leave these two fields as-is:

Nous retrouver sur facebook