Météo St Vallier

La Lune

Nos amis Facebook
Vidéos carpe
La presse carpe
magazine Carpe nature

Carpe nature

en savoir plus sur Carpe nature
magazine Carpe Scène Collector

Carpe Scène Collector

en savoir plus sur Carpe Scène Collector
Les marques
logo Minn Kota

Vous êtes içi : Accueil > What's up ? > Pêcher avec la lune, comprendre son influence sur les poissons

Pêcher avec la lune, comprendre son influence sur les poissons

10 juillet 2010 - 23 h 45 min

Il est bien connu que le climat affecte énormément l’activité alimentaire des poissons. En effet, le vent, la température de l’eau ou de l’air, la pression atmosphérique ou encore la pluie ; ont un réel impacte sur la réussite de nos sessions. Je suis sûr que vous l’avez déjà tous remarqué au moins une fois ! Mais pour imager nos propos, prenons par exemple, le sens du vent qui influence le déplacement des poissons en direction des berges vers lesquels sont poussés les sédiments.

Aujourd’hui nous allons nous pencher sur la question suivante : la lune influence t-elle notre pêche ? Je vais m’appuyer sur des articles, des recherches et mes expériences personnelles pour en savoir plus sur le sujet.

Qu’est-ce qu’une phase lunaire ?

Avant d’expliquer l’influence de la lune sur notre pêche, il est important de comprendre ce qu’est une phase lunaire. En astronomie, cela désigne une portion de lune illuminée par le soleil et vue à partir de la terre. En effet, la lune est visible lorsque la lumière du soleil réfléchit sur celle-ci, lorsque la lune est orientée à la fois vers la terre et vers le soleil.

Les phases lunaires servent toujours aux hommes à se repérer dans le temps et elles conditionnent les marées. La lune se lève à l’est pour se coucher à l’ouest.

Les phases de la lune découlent du fait que l’on voit la moitié illuminée de la lune sous différents angles. Ces phases dépendent des positions relatives du soleil, de la lune et de la terre : la lune est pleine quand le soleil et la lune sont chacun de part et d’autre de la terre et devient invisible (nouvelle lune) quand ils sont chacun alignés du même côté de la terre.

La durée moyenne entre deux pleines lunes est d’environ 29,53 jours. C’est la période synodique de la lune. Cette durée est plus longue que le temps qu’il faut à la lune pour faire un tour autour de la terre, sa période orbitale, car durant ce laps de temps la terre s’est aussi déplacée autour du soleil.
Les différentes phases de la lune ont des noms différents :

  1. la nouvelle lune, la lune se situe en conjonction avec le soleil. Elle n’apparaît pas dans le ciel de nuit, mais en journée et présente sa face obscure à la terre, ce qui la rend difficilement observable ;
  2. le premier croissant, qui correspond à sa réapparition dans le ciel nocturne ;
  3. premier quartier, elle est en quadrature et a la forme d’un D ;
  4. la lune gibbeuse croissante ;
  5. la pleine lune, elle est maintenant en opposition et totalement éclairée par le soleil. Si on observe bien on peut observer les mers (ce sont les taches sombres qui sont en fait des restes de lave qui se sont écoulées sur la lune).

Puis on retrouve la séquence inverse : lune gibbeuse décroissante, dernier quartier (elle forme un C), dernier croissant.

Théorie ou superstitions ?

L’influence de la lune est souvent montrée du doigt pour expliquer des phénomènes observés depuis de nombreuses décennies. Étant très cartésien, je pense qu’il est bon de se pencher sur le sujet avant d’en tirer des conclusions trop hâtives et de choisir au mieux les dates de vos prochaines pêches.

Par exemple, j’ai souvent entendu mes grands parents dire qu’il ne faut pas se couper les cheveux à la lune nouvelle car ils repoussent plus vite ou encore les effets de ces phases sur la botanique. En ce qui concerne la pêche, lorsque la lune est pleine, certains pensent que les poissons se nourrissent d’avantage la nuit du fait de la luminosité. Mais qu’en est-il réellement ?

Il n’existe pas de preuve scientifique concrète, car faire des calculs sur ce phénomène est très difficile. Cependant, plusieurs théories, basées sur l’analyse statistique d’un grand nombre de prises, expliquent comment la lune influerait sur les prises de poissons. Au final, toutes conclues que ces facteurs sont à prendre en compte pour la préparation d’une session.

La théorie de Knight

Parmi ces théories, il y a celle d’un pêcheur sportif américain qui se nomme John Alden Knight. Il a observé durant les années 30 ce phénomène et en a échafaudé une théorie que peu de pêcheur connaissent. En résumé, il pensait que les poissons d’eau douce pouvaient suivre le même cycle d’activité que celui des marées. A partir des levers et couchers du soleil et de la lune, il a observé une activité accrue des poissons lorsque la terre, la lune et le soleil sont alignés.

Durant de longues années il a étudié les effets des phases lunaires sur la vie des poissons et les résultats de nombreuses années de pêche. A la suite de quoi il à défini les premières tables solunaires. Elles permettent de déterminer les moments les plus favorables pour prendre du poisson. Ces tables ne correspondent à aucune loi physique ou mathématique mais à l’analyse d’un grand nombre d’échantillons qui montre que les périodes les plus favorables à la prise de poisson sont les jours précédents la pleine lune et la nouvelle lune. Les jours suivants la pleine lune quand à eux sont les moins propices.

Voir la prévision pour ce mois-ci : Calendrier Lunaire

Quelques éléments de réponse

Voici quelques explications et solutions à ces phénomènes :

  • sur les secteurs où les carpes se nourrissent seulement la nuit, les départs sont plus rares lors de pleines lunes. Si l’activité de journée n’est pas satisfaisante, il vaut mieux se rendre sur un secteur étant productif en journée.
  • si vous êtes adepte du carnet de pêche, il sera plus facile de choisir le poste le plus adapté en fonction de la phase lunaire en se référent aux statistiques notées durant les dernières années
  • on constate également que la compétition alimentaire est aussi un facteur très influant sur nos résultats. En effet, dans des eaux ou la carpe cohabite avec des espèces dominantes comme le silure, il y a un appauvrissement en nourriture naturel qui l’oblige chercher sa nourriture de jour comme de nuit. Cela explique par exemple pourquoi en Soâne, il y a des périodes creuses la nuit où l’on enregistre des touches de silures.

Ce qu’il faut retenir

Depuis toujours l’homme sait que la lune agit sur la vie terrestre. La vie aquatique n’échappe pas à cette attraction : elle agit également sur le niveau d’eau et sur l’activité alimentaire des poissons. En effet, lors de la période dite de « lune montante », les carpes semblent en activité alimentaire croissante. A vous de vérifier…
Après de nombreuses observations, il est vérifié que les meilleures périodes pour la pêche correspondent aux jours qui précédent la pleine lune et la nouvelle lune. Les jours les moins favorables sont ceux qui suivent la pleine lune surtout par temps couvert.

C’est lors du lever et du coucher de la lune et du soleil que les analyses montrent les meilleures prises, généralement 1 heure avant et après un de ces événements. On retrouve d’ailleur le calendrier solunaire dans la plupart des revues de pêche spécialisées.
Certes, la lune n’est pas le seul facteur de réussite d’une sortie de pêche. La technique et le savoir faire restent très importants. Mais essayer d’y faire attention et vous verrez que la lune n’est pas sans conséquence.

Sources : WikipédiaCarpe Passioncalendrier-lunaire.net



Cet article traite de :
Sun Carpe 26


Laisser un commentaire

IMPORTANT ! Pour éviter le spam merci de répondre à cette petite opération mathématique

Quel est le résultat de 4 + 15 ?
Please leave these two fields as-is:

Europche 07 Les Semailles, site de vente en ligne

Nous retrouver sur facebook